EN SAVOIR PLUS

Les corps subtils

On entend souvent parler de personnes « rayonnantes » ou qui ont une « aura » particulière.  Selon beaucoup de traditions et l’expérience ressentie en bioénergie, le corps de l’être humain est animé d’infinies vibrations qui vont bien au-delà du corps physique. Notre être global serait ainsi composé de différentes couches, correspondant chacune à un certain niveau et rattachées à un « corps particulier ».

Selon les références et les traditions, il peut y avoir plus ou moins de plans recouverts par des mots différents. Voici ma propre grille de lecture :​

  • le corps physique : le corps tangible, unique en temps et en lieu. C’est notre média pour nous incarner sur terre.

  • le corps énergétique : la couche où circule l’énergie. C’est aussi le corps de sensations (celle sur laquelle on agit en médecine chinoise, par exemple).

  • le corps émotionnel : le vecteur privilégié des émotions, qui sont de l’énergie en mouvement (du latin « emovere », mettre en mouvement). La colère, la peur, la tristesse, la joie sont les quatre grandes émotions connues mais il en existe une infinité d’autres.

  • le corps mental : le vecteur privilégié de l’intellect (raisonnement, croyances…).

  • Le corps causal :  notre intuition, la connexion aux autres, la perception de notre mission sur terre, l’interaction avec l’inconscient collectif…

  • le corps spirituel :  le plan qui est connecté (ou pas) à la terre, au cosmos, à l’univers, à notre nature profonde.

  • le corps divin : notre part d’éternité, le Soi, la Source, l’instant présent.

Bien sûr, ces différentes strates interagissent continuellement les unes avec les autres de telle sorte qu’une modification sur un plan peut avoir un impact plus ou moins direct, à court ou à long terme, sur un autre plan.

De manière générale, plus nous montons dans les plans, plus nous allons vers le subtil, l’universel et l’atemporel.  Plus nous nous dirigeons vers le premier plan, plus nous nous rapprochons de l’individualité et du spatio-temporel définis dans l’incarnation.

L’alignement et la cohérence entre tous ces plans de conscience est source d’une joie profonde et d’une grande créativité.